19620325 Donald Van der Meulen aan Matthijs Vermeulen

Donald Van der Meulen

aan

Matthijs Vermeulen

Parijs, 25 maart 1962

le 25 Mars 1962

Cher Thys chère Théa,

chère Odile,

Que de choses à raconter depuis cette nouvelle journée, mais comment pourais-je le faire il me faudrait des quantités de papier, d'heures et pour l'instant je gis en ce dimanche après-midi sur un lit de douleur. Mon nerf sciatique m'a de nouveau joué un tour – ou n'est-ce pas plutôt moi qui lui en ait joué un? Une brûlure cruelle au bas de la jambe droite me force à la position allongée – Merci de ta belle carte, Miaw, et ne pense pas aux réponses. Tu m'as écrit tant que j'ai de quoi lire pour longtemps. Cette scène du repas m'a fait repenser à la phrase que je voulais inclure quant à notre futur négoce. Oui nous allons avoir ensemble un négoce. Nous allons travailler ensemble. Toi avec ton usine qui fabrique de la confiance depuis si longtemps tu as des stocks formidables. Moi je vais vendre – Vendre de la confiance et tu verras les bénéfices que nous ferons. Oui cela a encore l'air d'une plaisanterie mais pourtant jamais je n'ai été aussi sérieux. Dans tout ce que je t'ai écrit tout est vrai, sérieux et pourtant immensément drôle. C'est à cela que tu peux reconnaître que c'est sérieux tu es de la maison. Tu sais combien le rire est apprécié combien malicieusement il se glisse là-même où on le n'avait même pas appelé.

Oui nous entrerons au beau milieu des plus grands festins et nous leur dirons "Bon appétit! Messieurs". A ceux qui se partagent les richesses de ce monde à ceux qui veulent dominer, nous leur donnerons la soif de l'Aventure par ce souhait de bon appétit. N'est-il pas simplement reconnu que pour avoir soif il suffit de bien manger...?

Mais où se trouvait l'Aventure ces temps derniers à Paris? Au fond d'un triste placard du Club des Solitaires 39 rue Cortambert nouvelle adresse des Editions Lacoste depuis 1961. C'est là qu'à la lueur de ma lampe j'y ai trouvé les derniers exemplaires parisiens. Les autres paraît-il seraient à Champigny dans une réserve. Je voudrais bien aller voir cela. De quel grenier il s'agit. Si je n'avais pas fouiné une bonne demi-heure avec l'employé si je n'avais eu la certitude de savoir trouver l'Aventure où qu'elle se cache j'aurais dû me contenter de "Monsieur l'édition est épuisée". Cela m'étonnerait beaucoup qu'elle le soit. l'Aventure n'est jamais épuisée. Renseigne-toi si tu veux.

Ne sois pas fâché d'ailleurs qu'elle se soit abritée dans ce club qui se tient dans un sous-sol, cela a une certaine allure, le symbole est marquant. Pour trouver Matthys Vermeulen on tire la sonnette au 39 rue Cortambert, au Club de Solitaires… Voilà qui va te faire encore rire.

Dans la future société que je veux fonder, cette entreprise de vente de confiance je ne sais comment un souvenir d'enfance ce liant à toi et un hasard de ces jours derniers ont créé en moi un symbole une devise. Tu te souviens de nos repartis de jeunesse et la place que tenait Bibendum? Voilà que ce gros bonhomme s'est imposé à moi transfiguré, transposé. C'est un plombier qui brandit un livre, l'Aventure. De ce cœur coule cette devise "Nunc est legendum". Je te joins une esquisse de ce tableau, le cerveau est un serpentin de chauffe-eau les yeux des billes de bois servant au billage du plomb, le torse un ballon d'eau, les bras des tuyaux l'un terminé par un T tenant le livre l'autre par un robinet déversant la devise. Sous le ballon une culotte de fonte reliée par des tuyaux de fonte aux sabots. Pourquoi sabots bien sûr pour rappeler l'origine, le tout sur quelques vagues.

Voilà l'emblème que je propose – voilà la devise.

Et tout le monde lira.

Et je vendrai la confiance en même temps que je ferai tourner la Plomberie immaculée. Et par la plomberie nous arriverons aux plus hauts sommets. Tant il sera vrai qu'en or pur...

J'ai dressé dans le ciel de Paris cette semaine un trait blanc qui relit le ciel et la terre. Je l'ai fait en te glorifiant avec la protection de la Providence. Suspendu trois jours au bout d'une corde, j'ai abattu les vieilles routines et placé une fière colonne blanche qui réunit les eaux de deux toits au 95 rue Nollet à Paris. C'est là que j'ai mené un peu durement mon serviteur et qu'aujourd'hui il m'en faut gentiment le reproche. Mais je fais tout pour aplanir ces difficultés et il sait que nous avons encore mult choses à réaliser. Cependant aujourd'hui c'est lui [qui] commande. Et je l'en remercie lui qui me donne le temps de penser à toi.

Autre aventure celle de Marly le Roi où j'ai rencontré mon ombre. Je l'ai appelée Donalde – C'est une mignonne chienne d'un an au plus, perdue dans la forêt et dont la colère et l'aigreur envers l'humanité ont disparu au moment de me connaître. Je vous raconterai ça plus tard. Maintenant je n'oublie plus rien de mes nouvelles journées mais il y en a tant à raconter que viendra le temps où grand-père je pourrai dire "Allez mes enfants maintenant c'est à vous de lire".

Cher Miaw j'ai passé de bonnes heures avec toi. Dis-toi que je suis heureux et que la confiance que tu fabriques j'en suis déjà dépositaire.

Je t'embrasse bien fort

ton Donald.

Je te joins la première lettre de Norbert.

[bijgevoegd: bovengenoemde schets van de te smeden loodgieter, met een exemplaar van L'Aventure de l'Esprit in de hand en het motto 'Nunc est legendum' op de torso – zie scan]

Verblijfplaats: Amsterdam, Bijzondere Collecties UvA