19520604 Matthijs Vermeulen aan Donald Van der Meulen

Matthijs Vermeulen

aan

Donald Van der Meulen

Amsterdam, 4 juni 1952

Amsterdam

le 4 juin 1952

Herengracht 330

Mon cher Donald, avec Trudi et les gosses,

D'abord, fiston, je t'embrasse fort pour ton anniversaire, et je t'envoie toutes les félicitations dont le cœur peut déborder d'un père qui a eu envers toi toujours un faible particulier. Avec les félicitations de Thea, bien entendu; et aussi celles d'Odile qui te ferait très gentiment son compliment si elle était là-bas. Puisse cette année être heureuse pour vous tous, malgré les soucis que tu t'es attirés. Assez inutilement, il me semble, ou imprudemment. Mais je n'en peux pas juger de loin et je n'en connais pas les détails, parce que tu ne m'en donnes pas. En outre je n'ai nul envie de te faire des prêchi-prêchas, surtout pas ce jour. Enfin, le printemps a été beau et l'été s'annonce pareil. Réjouis-toi du coucou. Hélas, encore cette année je n'en aurai pas entendu, et je l'aime tellement, le sournois! J'espère que tes vacances dans les bois te feront du bien.

Tu vois, nous avons reçu ta lettre du 19 mai, quelques jours auparavant j'avais justement écrit à notre bonne Anny.

Ensuite, mon ami, c'est pour te dire que nous sommes de nouveau arrivés au Festival usuel, mais sans avoir joui cette année de quelque répit, ni à Pâques, ni à la Trinité. Il y a de plus en plus de gens qui veulent se faire écouter et tous ils font la même musique. C'est très embêtant et très fatigant. Nous en avons encore pour un long mois, chaque soir. Par surcroît il faudra que j'aille plusieurs fois à La Haye, ce que je déteste. Mais la plus grande partie du Festival se passe à La Haye et à Schéveningue, cette année. Ah! Si le diable existait je lui demanderais avec énergie d'emporter tous ces gens dans son enfer.

Cette lettre ne sera donc pas longue, puisqu'il n'y a pas d'autres nouvelles.

Tout va bien ici, sauf les finances. Personne n'a l'air de s'apercevoir parmi ce peuple drôlement convenable que nous avons besoin de revenus un petit peu honorables pour vivre et garder notre entrain. Chacun de nous deux gagne à peine plus qu'un ouvrier non-spécialisé. Voilà ce que cela coûte que d'être bonasse et honnête à la fois. Il y a des jours où cela me fait enrager.

N'importe. Le ciel aujourd'hui est d'un bleu de pervenche et myosotis. Pourvu que cela dure. La lune, cette année doit se trouver environ dans la même position que la nuit qui précéda le matin radieux de ta naissance. Envoie-lui un regard, si elle est aussi incroyablement belle qu'alors. C'était la plus belle nuit, sous le tilleul de la Rue de Vindé No 1, La Celle St Cloud, la plus belle nuit dont j'ai souvenir.

Alors mon cher Donald, arrange bien les choses, pour ton bonheur et pour le bonheur des tiens. Nous vous embrassons tous, et toi spécialement, bien sûr, avec beaucoup d'amour et de tendresse, car l'amour sans la tendresse, ce n'est pas encore le vraiment bon amour.

Matthys Miaou,

Thea,

Odile.

Verblijfplaats: Amsterdam, Bijzondere Collecties UvA