19481221 Matthijs Vermeulen aan Donald Van der Meulen

Matthijs Vermeulen

aan

Donald Van der Meulen

Amsterdam, 21 december 1948

Amsterdam

Heerengracht 330

le 21 décembre 1948

Mon cher petit Donald,

Ma chère Trudi et Clarisse,

Quelques mots seulement afin que vous sachiez que nous vivons en pensée avec vous, pour vous souhaiter de bonnes, heureuses fêtes de Noël et de Nouvelle année, et pour vous dire combien votre bonheur nous va au cœur, et qu'il fait une large part du bonheur à nous, celui que nous désirons.

Nous sommes trop occupés de notre travail (je ne veux pas dire accablés, parce que nous le faisons avec amour) pour que je puisse t'écrire longuement, mon cher Donald. Depuis plusieurs mois j'ai le sentiment d'être sur un chantier de construction où le travail appelle de tous les côtés à la fois, où il faut donner de la tête partout. Il faut construire, bâtir quelque chose. Une besogne est à peine finie et l'autre me demande déjà. C'est ainsi. Je la fais avec joie puisque c'est un avenir que je tâche de construire. Mais toi, pardonne-moi si mes lettres sont aussi courtes que me paraissent les journées. Patiente. Cela se tassera au printemps, vers l'été.

Thea va maintenant très bien. Elle a été encore chez le docteur. Tout se présente normalement. Le nouvel homme qui se construit en elle et avec elle s'appellera Odile ou Eloi. C'est décidé maintenant.

Donc, mon petit Donald et ma chère Trudi, en pensée nous ne sommes pas éloignés de vous. Aimez-vous l'un l'autre, car c'est si bon l'amour. C'est la seule chose qui importe. Nous pensons que vous saurez garder l'amour, parmi et malgré toutes les difficultés.

Nous vous embrassons tendrement, et pendant tout ce temps où la lumière revient, et encore après, nous penserons à vous trois avec toute la force de notre amour.

A toi Donald, à Trudi et Clarisse les bons vœux, et à chacun un bon baiser de

Theys et Thea

Verblijfplaats: Amsterdam, Bijzondere Collecties UvA