19460825 Matthijs Vermeulen aan Roland en Marcelle Van der Meulen-concept

Matthijs Vermeulen

aan

Roland en Marcelle Van der Meulen

Louveciennes, 25 augustus 1946

Louveciennes

2 Rue de l'Etang

le 25 août 1946

Mon cher Roland,

Chère Marcelle,

Merci de ta petite lettre du 21 août, et aussi de la précédente. Il y a eu tant de choses à faire et les jours se sont enfuis avec une telle vitesse pour Théa et moi que nous n'avons pas eu le loisir de vous écrire. Nous nous sommes mariés le 8 août de la manière la plus simple, la plus intime et la plus charmante, aussi bien à la Mairie avec un petit speech gentil de M. Palevski, qu'à l'Eglise avec un petit discours très à-propos et d'une belle venue de M. le Curé. Nous y étions dix au plus, à l'église, en comptant Anny avec. Ensuite nous avons aimablement déjeuné à La Trianette. C'est bien dommage que vous n'avez pas pu en être. Tu penses bien que nous vous aurions invités si cela avait été possible. Mais les dernières semaines nous avons eu plusieurs mécomptes financiers, et tu sais probablement que, même si on peut disposer de florins hollandais, il est extrêmement difficile de se procurer des francs. Encore une fois, c'est bien dommage, mais il n'y avait rien à faire, et tu sais quelle était ma situation l'année dernière, et quelle l'est encore à cette date, en France du moins.

Je t'expédie demain la malle de Fofo et un deuxième colis où j'ai mis ce qui peut te rendre service, soit pour ton propre usage, soit pour le revendre. Une partie vient de Donald et tu t'arrangeras avec lui pour plus tard. Il y a un sac de couchage, deux canadiennes, une paire de bottes, trois couvertures, des draps, des vestes et une toile militaires, du linge, et autres choses très utiles. J'espère que le tout t'arrivera en bon ordre.

Nous mêmes nous sommes chaque jour une partie de la journée en train d'emballer. Jeudi j'ai expédié les meilleurs de mes livres en 8 caisses. J'ai pris aussi mon billet pour Amsterdam. Nous partons d'ici le 29, jeudi, dans la matinée.

Tu te demandes encore quels souvenirs tu as de la Bicoque? Les miens sont tellement bons qu'ils effacent tout le reste, même les heures troublées, même les jours les plus noirs, et j'en ai eu connu pendant la guerre. Tu en trouveras aussi, quand tu cherches, ces souvenirs.

Voici mon adresse donc à partir de jeudi:

HEERENGRACHT, 330 Amsterdam. Dès que j'aurai le temps je t'écrirai de là-bas. J'espère que tout ira bien pour vous et que tes soucis cesseront sous peu. Tu dois avoir déménagé avec regret je suppose. Garde ton courage.

Les temps sont encore très incertains et il est risqué de faire des projets à longue échéance. Mais croyons quand-même que nous nous reverrons l'année prochaine aux Pays-Bas, à moins que ce ne soit en France.

Avec un bonjour affectueux de Théa je vous embrasse bien fort

Thys

Je donnerai ta carte de tabac à Anny qui reste provisoirement à St Germain. Tu t'entendras avec elle. Merci beaucoup du plaisir que tu m'as fait avec.

concept

verblijfplaats: Amsterdam, Bijzondere Collecties UvA