19231010 Matthijs Vermeulen en Anny Vermeulen-van Hengst aan Nadia Boulanger-concept

Matthijs Vermeulen en Anny Vermeulen-van Hengst

aan

Nadia Boulanger

La Celle-Saint-Cloud, ± 10 oktober 1923

Chère Mademoiselle Boulanger,

Merci de vos deux lettres, surtout de la première. Cela fait déjà trois et vous êtes en vacances. Excusez-moi donc celle-ci et ne me répondez pas avant votre rentrée. Je vous coûte trop de temps.

Si vous trouviez un homme pour les poèmes je sais d'avance que ce serait un bon artiste. Mais les deux compositions sont pour mon sentiment si intimement liées à une voix de femme que, sauf force majeure, je me résignerais difficilement à une voix d'homme. Dans "La Veille" l'individualité féminine me paraît trop accusée pour être changée sans nuire à l'expression intérieure; le texte d'ailleurs traite les angoisses, les tendresses, les espoirs, les prières, les résignations d'une femme en face des dangers que court un être aimé. La musique aussi me paraît traduire quelque chose d'absolument féminin. J'aurais la même observation pour Les Filles du Roi d'Espagne. Mais ce sont là peut-être des scrupules et des difficultés d'auteur. Je ne sais pas. J'ai toujours désiré, dès qu'une chose est achevée, qu'on en use comme si j'étais mort. Il paraît que c'est un vœu impossible.

Etes-vous sûre de ne pas me faire trop de crédit en me répondant si chaleureusement à mon autre lettre? J'espère deux fois maintenant que la musique ne vous décevra pas. Mais ce que je ne pourrais jamais admettre c'est que vous parlez de votre renoncement et que vous dites votre "affaire ratée". D'abord, chacun en ce monde rate son affaire, même un Foch, un Napoléon et les plus grands musiciens que vous n'avez qu'à choisir. Et puis, personne ne rate son affaire, du moins on ne peut pas le dire, tant que nous ne connaissons pas notre destinée et la valeur exacte de nos actes. Un des dix commandements aurait dû être: Vous ne renoncerez pas. En tout cas: vous ne renoncerez pas à vous-même. Pardonnez-moi cette réflexion peut-être exagérée.

Au reste merci de vos bonnes paroles où il y a toujours du réconfort et croyez moi votre bien dévoué

M.V.

Et moi, ma chère mademoiselle, je vous remercie encore plus que mon mari! Jusqu'ici il a eu seulement moi pour lui dire sa grande valeur et moi je ne suis qu'une laïque. Vos paroles que je ne puis concevoir autrement qu'étant très sincères nous ont apporté un doux rayon de lumière. Merci!

Votre

Anny Vermeulen-van Hengst

concept

Verblijfplaats: Amsterdam, Bijzondere Collecties UvA