19480728 Matthijs Vermeulen aan Aline Leduc

Matthijs Vermeulen

aan

Aline Leduc

Amsterdam 28 juli 1948

Amsterdam

Heerengracht 330

le 28 juillet 1948

Ma chère petite Liline,

Je suis terriblement en faute envers toi. Ta fête, ton anniversaire, tes bonnes lettres, j'ai oublié et négligé tout. Depuis longtemps déjà j'aurais dû te remercier de tout ce que tu as fait pour Donald depuis sa maladie, car c'est certainement à toi qu'il devra une large part de sa guérison, puisque pour le côté moral, qui me semble ici le principal, tu l'as si bien aidé. Je t'en suis reconnaissant de tout mon cœur. Et sachant ta bonté et ton affection j'ose me permettre de croire que tu me pardonneras mon long silence, même sans explications. Il y en a naturellement. Tout l'hiver, tout le printemps, jusqu'au milieu de ce mois, nous avons été occupés, Thea et moi, sans aucun répit par ce qu'on appelle "la saison musicale".

Et pourtant je dois te demander encore un service. Nous avons trouvé un monsieur qui veut bien nous avancer de l'argent. Il s'agit d'une somme de quatre mille francs, ou environ. Si tu veux y aller, comme thésaurière de Donald, il te le dira lui-même. Il s'appelle monsieur W.J.H. Schreinemachers, nom alsacien probablement, quoiqu'il soit Hollandais, et il est représentant à Paris des lampes, Radios etc. Philips. Il habite "La Source", Route de La Celle St Cloud à Bougival. Je ne sais pas exactement où cela ce trouve, mais je dois y être passé des dizaines de fois. Tu le trouveras sans difficultés, j'espère. S'il te demande si dans l'avenir il te faudra encore plus d'argent tu lui diras franchement: oui, et tu lui exprimeras si tu veux bien, notre gratitude. Emporte cette lettre pour le cas où lui-même aimerait avoir une légitimation, ce que je comprendrais très bien.

De tout cœur merci, ma chère Aline!

Comme tu le sais peut-être déjà, Thea attend un enfant. Il viendra fin janvier, ou début février. Pour l'instant Thea est fortement handicapée par les premiers symptômes, depuis deux mois déjà. Par exemple elle ne peut souffrir aucune odeur sans que cela lui soulève l'estomac, pas même celle de bon savon, ce qui est assez paradoxal, car pour ce qui est du tabac que je fume, je comprends encore, le bon n'existant plus! Cela peut changer pour Thea demain ou après. Mais puisqu'après tout on n'en sait rien, il est impossible de faire des projets pour les vacances. Dans l'état où elle se trouve pour le moment elle ne peut pas voyager. Nous ne savons donc pas encore si nous pourrons aller en France. Ce serait surtout dommage si Donald compte beaucoup sur notre visite et s'accommoderait mal d'un ajournement. Tu pourras encore l'aider sous ce rapport avec ton bon et brave cœur.

Voilà ce que j'avais à te dire aujourd'hui, du moins le principal, car je pourrais bien encore causer des heures avec toi, si seulement le temps ne me manquait pas. Est-ce que tu m'enverras bientôt une petite réponse? Dis bonjour à Louveciennes qui me reste toujours très cher, et à tout le monde qui se souvient de nous. Thea t'embrasse affectueusement et moi aussi, ma petite Liline, (comment vont les études?)

ton

Theys.

louter in fotokopie bewaard gebleven